Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.1647 -0.27 % Dernière cotation : 30/10

EUR/USD : Les bornes identifiées font encore sens

lundi 4 mai 2020 à 12h26

(BFM Bourse) - Même s'il faut l'avouer, il n'y a pas eu de chiffres pour apporter un quelconque soutien à l'Euro la semaine dernière, l'effondrement encore plus catastrophique que prévu de la création de richesse nationale au premier trimestre aux Etats-unis, associé aux déboires sans visibilité sur le marché du brut, on provoqué un coup de faiblesse du billet vert sur la seconde partie de la semaine passée.

Pour rappel, les toutes premières estimations du Produit Intérieur Brut (PIB) aux Etats-Unis, sont ressorties sous les attentes, à -4.8% par rapport à la richesse nationale créée au premier trimestre 2019. En moyenne, les analystes et économistes interrogés tablaient sur une contraction de 4.0%, alors que le processus de sortie de confinement s'amorce à peine aux Etats-Unis, touchés de plein fouet par l'épidémie de coronavirus. Il faut remonter au premier trimestre 2009 pour voir une contraction de cette ampleur.

La semaine dernière étaient, pour les cambistes, marquée par deux rendez-vous majeurs des deux Banques Centrales, Fed et BCE.

La Fed achevait mercredi sa réunion de Comité de politique monétaire (FOMC). Sans surprise, l'Institution dirigée par J.Powell n'a pas expérimenté les taux négatifs, et a opéré un statu quo des taux fédéraux à un niveau plancher. Le soutien par injection de liquidités a été réaffirmé. "Si aucune annonce d'importance n'a été faite, le message global que Jerome Powell hier soir a été très positif sur le court terme. Peu importe la dette, pourvu que « le soldat économie » soit sauvé par tous les moyens puisque les membres du FOMC ont décidé d'utiliser tous les outils à leur disposition" a pour sa part synthétisé John Plassard pour MIRABAUD Securities.

Jeudi, c'est la BCE qui, sans toucher aux grandes lignes de sa politique, a fait un geste supplémentaire en annonçant qu'elle allait rémunérer encore plus qu'avant les banques qui lui empruntent des liquidités à long terme afin de favoriser le crédit (la BCE prête à ces établissements à un taux négatif de -1%, c'est-à-dire qu'elles lui remboursent moins qu'elle ne lui ont emprunté).

Cette semaine commence sous un angle bien peu favorable au goût pour le risque, ce qui explique le tassement du spot en sommet de range, à savoir celui du spectre d'un nouveau conflit commercial sino-américain. Après des insinuations de plus en plus fermes de l'exécutif fédéral américain sur la provenance du SARS-Cov2 (du laboratoire P4 à Wuhan) -sans apport à ce stade des preuves adéquates -, Donald Trump sort de nouveau une de ses cartes maîtresses (toxiques ?): la menace de nouvelles hausses de tarifs douaniers à l'importation de produits chinois en sol américain.

"Le président américain a également évoqué une autre idée, qui serait dévastatrice pour les marchés financiers et notamment les obligations américaines et le dollar", note Vincent Boy, analyste de marché chez IG France. "En effet, il proposait de ne pas rembourser la dette américaine que détient la Chine, alors que cette dernière possède plus de 1,1 trillons de dollars d'obligations du trésor. Cette manœuvre serait extrêmement néfaste pour la confiance dans la dette des Etats-Unis et le dollar américain mais il est peu probable que le président Trump décide d'une telle mesure."

Ce matin, l'Euro a par ailleurs souffert de la publication du PMI industriel (avril), à 33.4, confirmant les toutes premières estimations du 23 avril (33.6). L'indice Sentix de confiance des investisseurs s'est pour sa part effondré à -41.8 contre -25.9 attendu. Il s'agit pour rappel d'un score, calculé après dépouillement d'une enquête passée auprès de 2 800 investisseurs et analystes concernant les prévisions et sentiments à l'horizon 6 mois de l'économie en Zone Euro.

A suivre les commandes industrielles à 16h00.

A la mi-journée sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,0940$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le cadre est relativement clair, avec une confirmation encore plus aboutie du cadre de travail proposé depuis plusieurs semaines maintenant, à savoir celui d'une compression en canal horizontale de la paire de devises (range), entre 1,0785 et 1,1100$. Ce dernier niveau, de résistance, correspond en outre à la moyenne mobile à 100 jours (en orange) qui adopte progressivement une orientation neutre. L'avis sera négatif, avec une poursuite des oscillations au sein du canal évoqué.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre avis est négatif à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Notre point d'entrée est à 1.0934 USD. L'objectif de cours de notre scénario baissier se situe à 1.0786 USD. Pour préserver le capital engagé, nous vous conseillons de positionner un stop de protection à 1.1001 USD.

L'espérance de rentabilité de cette stratégie Forex est de 148 pips et le risque de perte s'établit à 67 pips.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Négatif à 1.0934 €
Objectif :
1.0786 (148 pips)
Stop :
1.1001 (67 pips)
Résistance(s) :
1.1000 / 1.1110 / 1.1440
Support(s) :
1.0785 / 1.0685 / 1.0630

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Les bornes identifiées font encore sens (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.30 % vs -7.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...