Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.1305 +0.02 % Dernière cotation : 06h38

EUR/USD : Après les verdicts des banques centrales, un cadre comportemental inchangé

vendredi 17 décembre 2021 à 11h20

(BFM Bourse) - Hier, après la Fed mercredi, c'était au tour de la BCE de passer sur le grill, en achevant un Conseil des Gouverneurs. L'institution monétaire dirigée par Christine Lagarde a indiqué qu'elle maintenait ses taux directeurs inchangés tout en annonçant une réduction graduelle du rythme de rachat d'actifs : les achats nets de dette dans le cadre de son programme d'achat d'urgence contre la pandémie (PEPP), forts de 1.850 milliards d'euros, seront encore réduits au premier trimestre 2022 et expireront comme prévu fin mars.

John Plassard (Mirabaud) a senti "un «léger mieux» en termes de «hawkishness» avec une réduction (cependant attendue) du PEPP. Cependant si la banque centrale européenne continue de tabler sur une inflation transitoire (surtout tirée par l'énergie), se pose la question de savoir si elle n'est pas trop «timide» en termes de prévisions d'inflation en tablant toujours sur une faible progression (en-dessous de son objectif) lors de ces 3 prochaines années."

Nous pouvons donc comparer les deux attitudes (stratégie et éléments de langage) des deux grandes banques centrales de part et d'autre de l'Atlantique. Pas de surprise majeure donc, mais une confirmation que le "virage" pris par la Fed est plus serré que celui négocié par la BCE.

Pour rappel, la Fed a ouvert la voie vers la normalisation monétaire, en balisant un peu plus clairement le chemin. Elle envisage un arrêt du programme de rachats obligataires dès le mois de mars, et une progression de trois quarts de point de ses taux, en trois fois, sur l'année à venir. Et ce dans un but de lutte contre une inflation qui n'a plus rien de temporaire. Associée aux nouvelles projections économiques, cet engagement stratégique de la Fed n'a pas été jugé plus "faucon" que prévu. Il faut dire que ce virage (pas trop serré) était anticipé.

Finalement, "une décision assez en ligne avec les attentes" pour Ronan Blanc, Gérant analyste chez Financière Arbevel. "La Fed essaie de redevenir acteur de sa politique monétaire avec une certaine réussite (faute avouée à moitié pardonnée ?). Et heureusement pour elle , le pic d'inflation conjoncturel semble proche. La question à plus long terme est de savoir sur quel niveau elle pourrait atterrir passé ce pic. C'est sans doute là où elle sera attendue. Pour l'instant elle gagne du temps et le fait plutôt bien." Une décision "courageuse", pour John Plassard, (Mirabaud), pour qui la Fed "s'attaque enfin à la hausse de l‘inflation avant qu'elle devienne potentiellement incontrôlable. Les investisseurs ont salué cette décision en pariant que la Fed ne se retrouvera pas «behind the curve» en adoptant un ton largement plus hawkish (faucon) et en prévoyant 3 hausses de taux en 2022.

Au chapitre statistique jeudi, l'indice manufacturier Empire State, tout comme les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, ont manqué les attentes.RAS sur le rapport industriel fédéral globalement conformes aux attentes, tant sur le volume de production que sur celui du taux d'utilisation des capacités productives.

Dans l'immédiat, les cambistes ont pris connaissance ce matin de l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne et des prix à la consommation en Zone Euro, en données finales pour novembre. Si aucun écart au consensus n'est à signaler pour les seconds, l'IFO a quelque peu déçu, à 94,7. L'indice du climat des affaires dans la première économie de la Zone Euro est passé de 96,6 points en octobre à 94,7 points. "Les entreprises étaient moins satisfaites de leur situation actuelle et les attentes sont devenues plus pessimistes. Les goulots d'étranglement d''approvisionnement et la quatrième vague du coronavirus mettent les entreprises allemandes au défi", pouvait-on lire dans la la publication de l'IFO ce matin.

A l'agenda statistique, rien à se mettre de consistant sous la dent côté américain ce vendredi.

A la mi-journée sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,1330$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Dans l'immédiat, la paire de devises Euro / Dollar est toujours dans le tracé d'un biseau (wedge) de consolidation en coin, qui s'insère dans une dynamique de fond puissamment baissière. La configuration reste lourde, mais nous mettons en garde contre la tentation d'un retour précoce à des positions baissières, le "risque" de fausse sortie par le haut, à très court terme, étant présent. Nous restons dans l'attente d'un point d'entrée de bien meilleure qualité.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre opinion est neutre à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Nous conserverons cette opinion neutre tant que les cours de la parité Euro Dollar (EURUSD) seront positionnés entre le support à 1.1150 USD et la résistance à 1.1360 USD.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Neutre
Objectif :
- (-)
Stop :
- (-)
Résistance(s) :
1.1360 / 1.1530 / 1.1674
Support(s) :
1.1150 / 1.1000

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Après les verdicts des banques centrales, un cadre comportemental inchangé (©ProRealTime.com)
©2022 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.20 % vs +37.55 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...