Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.1116 0.00 % Dernière cotation : 14h10

EUR/USD : Après les PMI, l'IFO (climat des affaires en Allemagne) s'effondre

vendredi 24 avril 2020 à 11h34

(BFM Bourse) - Le peu d'appétit pour le risque palpable dans l'air ces derniers jours semble se tarir en cette fin de semaine, l'Euro, baromètre de référence de cet engouement, confirmant pratiquement la rupture hier d'un seuil technique face au Dollar, rupture catalysée par des publications d'indicateurs d'activité catastrophiques. Le climat des affaires en Allemagne, première économie de la Zone Euro, pèse également ce vendredi. Par ailleurs, le blocage de 4 pays parmi les 27 pour la mise en place d'un "pot commun" d'aide budgétaire met cruellement en lumière des divergences de fonds entre Etats-membres...

Concernant ces fameux "PMI" (Purchasing Managers' Index), ils sont ressortis sous les attentes, sans exception, quel que soit le "filtre" (Allemagne, France, Zone Euro dans sa globalité, Industrie ou Services)... D'un point de vue synthétique et pour l'ensemble de l'union monétaire, le "score" s'effondre à 11.7 pour les services et 33.6 pour l'industrie. Ce qui représente un delta par rapport à la barre des 50, abyssal. Pour rappel, les 50 points séparent par construction, une anticipation de contraction d'une anticipation d'expansion de l'activité considérée.

Le PMI flash IHS Markit Eurozone "Composite" est tombé à "un plus bas historique de 13,5 en avril, contre un précédent record à la baisse de 29,7 en mars, mettant en évidence de loin le plus grand recul de la production enregistré en plus de deux décennies de collecte de données. Le "score" le plus faible depuis la crise financière mondiale était de 36,2, atteint en février 2009", peut on lire sur le communiqué d'IHS Inc.

Violence un peu moins prononcée outre Atlantique sur ces mêmes indicateurs. La "composante" industrielle, en particulier, a même dépassé très légèrement le consensus, à 36.9.

Les nouvelles statistiques, devenues crispantes avant leur publication chaque semaine, sur les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux Etats-Unis, ont désagréablement rythmé la journée hier. Sur la semaine du 13 au 19 avril, l'indicateur monte à 4 427 000, en légère contraction mais tout de même au-dessus du niveau attendu. Concrètement, il s'agit du nombre de travailleurs particuliers qui ont rempli une demande d'assurance chômage pour la première fois durant la semaine considérée. On parle donc bien de nouveaux inscrits, et non pas d'un cumul d'inscrits. A titre de comparaison, avant le cataclysme provoqué par la pandémie, avec mise sous cloche de l'économie, ce nombre parvenait à avoisiner les 200 000. Les Etats-Unis étaient alors en situation de plein emploi.

Ce matin, les cambistes ont constaté la décrue de l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne, à 74.3, contre 86.1 le mois précédent, nettement sous les attentes. "Il s'agit de la valeur la plus basse jamais enregistrée, et jamais auparavant l'indice n'a chuté de manière aussi drastique. Cela est principalement dû à la détérioration massive de la situation actuelle. Les entreprises n'ont jamais été aussi pessimistes quant aux prochains mois. La crise des coronavirus frappe l'économie allemande avec fureur", a froidement commenté l'Institut.

A suivre pour les Etats-Unis, les commandes de biens durables à 14h30, la confiance des consommateurs et les prévisions d'inflation (U-Mich, données révisées), à 16h00.

Le marché réalise que le "dé-confinement" des principales puissances économiques de la planète ne sera pas aussi simple que le mot ne le laisse entendre. Il prendra très vraisemblablement la tournure, de part et d'autre de l'Atlantique, d'un processus long, différencié et très progressif. Il est à ce titre parlant de voir que le toujours très versatile Trump, qui mettait initialement une pression importante sur les Gouverneurs d'un certain nombre d'Etats pour un dé-confinement rapide, prie désormais l'exécutif de l'Etat de Géorgie d'adopter une attitude moins précipitée...

A la mi-journée sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,0750$.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Un événement technique majeur est survenu hier matin avec la rupture (breakaway) de la zone de garde-fou mise sous surveillance précédemment à 1,0785$. Cette rupture, pour l'instant franche dans son déroulé, est pratiquement confirmée. Une accélération des dégagements ce vendredi viendrait la valider à 100%. Le biais baissier se renforce avec la clef un verrouillage de nouvelles cibles sur l'EURUSD, à proximité des points bas de mars.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre avis est négatif à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Notre point d'entrée est à 1.0760 USD. L'objectif de cours de notre scénario baissier se situe à 1.0631 USD. Pour préserver le capital engagé, nous vous conseillons de positionner un stop de protection à 1.0801 USD.

L'espérance de rentabilité de cette stratégie Forex est de 129 pips et le risque de perte s'établit à 41 pips.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Négatif à 1.0760 €
Objectif :
1.0631 (129 pips)
Stop :
1.0801 (41 pips)
Résistance(s) :
1.0785 / 1.1100 / 1.1110
Support(s) :
1.0685 / 1.0630 / 1.0454

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Après les PMI, l'IFO (climat des affaires en Allemagne) s'effondre (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.30 % vs -4.32 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...