Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.2153 +0.07 % Dernière cotation : 22/10

EUR/USD : Un gap de croissance de part et d'autre de l'Atlantique

vendredi 29 janvier 2021 à 12h54

(BFM Bourse) - L'Euro, devise marqueur de l'appétit pour le risque sur les marchés financiers, restait sous pression face au Dollar dans un environnement économique jugé bien plus incertain désormais que le 09 novembre, lorsque le monde apprenait de premières annonces enthousiasmantes sur le front de l'actualité vaccinale. Alors que les campagnes de vaccination patinent, en particulier en Europe, les opérateurs continuent de s'accrocher aux discours accommodants des grandes banques centrales.

Au coeur de la semaine, la Fed achevait un nouveau FOMC. L'Institution a, comme largement anticipé, laissé ses taux directeurs fédéraux inchangés dans une bande comprise entre 0 et 0,25%, en précisant que le rythme de la reprise économique serait conditionné au développement de la pandémie et au déploiement de la campagne de vaccination. Rappelons que le nouveau locataire de la Maison Blanche, J. Biden, a promis 100 millions de doses injectés dans les 100 premiers jours de mandat.

J Plassard (Mirabaud) a synthétisé: "En affirmant que les perspectives économiques restaient hautement incertaines et en passant le témoin(pour le moment en tout cas) au nouveau gouvernement Biden et son nouveau plan de relance, Jerome Powell a déçu les investisseurs en adoptant un mode «wait and see». La forward guidance n'a pas fonctionné comme elle le devait..."

"Les cambistes ont intégré le discours prudent de Jerome Powell, considérant que les perspectives économiques restent encore très incertaines", a commenté Christian Parisot (Aurel BCG).

Côté actualité vaccinale, l'Europe restait sous pression alors qu'Astrazeneca et Pfizer annonçaient des volumes de livraison moins importantes qu'initialement prévu. "La pénurie de vaccins devient une vraie contrainte dans les campagnes de vaccination, notamment dans les pays de l'Union Européenne", pour Hervé Goulletquer (LBPAM).

L'Euro restait également sous la pression de la situation politique en Italie, suspendu à l'espoir que Conte puisse rapidement reformer un gouvernement et éloigner ainsi le spectre de l'instabilité.

CIC Market Solutions, dans une note matinale, y apportait un bémol: "Si toutefois la situation politique devait évoluer vers une issue moins favorable, l'augmentation du spread de taux italien face à l'Allemagne qui en découlerait resterait limitée par la BCE via ses achats d'actifs. Elle ne peut laisser s'installer un écart trop marqué, compte tenu du risque de fragmentation des conditions de financement en zone euro."

Hier côté chiffres américains, la croissance américaine au 4ème trimestre 2020 en toutes premières estimations a de peu manqué les attentes (+4.0% au lieu de +4.2%) par rapport au trimestre précédent. En revanche, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage (847K), la balance commerciale des biens, qui a vu son déficit se réduire, et les stocks des grossistes, ont battu leurs cibles respectives. C'est au tour des principales économies de la Zone Euro (Allemagne, France) de publier leurs estimations de création de richesse nationale pour le T4, l'occasion de mesurer le fossé entre les deux rives de l'Atlantique. Les premières estimations font état d'une contraction de 1,3% en France au T4 et d'une quasi stagnation (+0,1% en Allemagne).

À l'agenda statistique ce vendredi, à suivre en priorité outre Atlantique, les dépenses et revenus des consommateurs à 14h30, l'indice PMI de Chicago à 15h45, les ventes de logements en cours à 16h00, ainsi que les données "UMich" révisées pour l'inflation et la confiance du consommateur, à 16h00.

A la mi-journée sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,2130$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La rupture désormais validée de la moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) change le cadre technique qui prévalait jusqu'alors. Après plus de deux mois de hausse ferme ininterrompue, l'heure est au reflux sous la courbe de tendance de court terme précitée, qui a désormais vivement infléchie sa pente à la baisse. Nous précisions en fin de semaine dernière deux points d'appui identifiables techniquement se présenteront le cas échéant sur poursuite du reflux les 1,2115 et 1,2000$. Le premier d'entre eux a été effacé sur accès de volatilité, ce qui nous amène à anticiper une rupture du second (encore en cours), et donc à réajuster la mire, en visant un objectif baissier plus ample. Avis négatif tant que le spot cote sous sa moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé). Courbe de tendance qui propose l'avantage, en l'espèce, d'identifier un trailing stop clair. La paire de devises EURUSD achève justement le tracé d'un biseau (wedge) peu engageant au contact de cette courbe de tendance.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre avis est négatif à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Notre point d'entrée est à 1.2135 USD. L'objectif de cours de notre scénario baissier se situe à 1.1876 USD. Pour préserver le capital engagé, nous vous conseillons de positionner un stop de protection à 1.2181 USD.

L'espérance de rentabilité de cette stratégie Forex est de 259 pips et le risque de perte s'établit à 46 pips.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Négatif à 1.2135 €
Objectif :
1.1876 (259 pips)
Stop :
1.2181 (46 pips)
Résistance(s) :
1.2210 / 1.2397 / 1.2625
Support(s) :
1.2000 / 1.1875 / 1.1745

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Un gap de croissance de part et d'autre de l'Atlantique (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.50 % vs +35.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...