Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.1164 -0.03 % Dernière cotation : 00h52

EUR/USD : Ouverture de nouvelles cibles baissières sur la monnaie unique

vendredi 8 mars 2019 à 12h02

(BFM Bourse) - Dans la foulée des conclusions très accommodantes de la Banque Centrale Européenne hier, et de son intention de ne pas augmenter les taux directeurs en 2018, l'Euro a rompu sans ménagement la zone des 1,1285$, ouvrant de nouvelles cibles baissières.

La Puissante Institution monétaire basée à Francfort achevait hier une réunion clef de son Conseil des Gouverneurs, et son attitude accommodante - au regard des moyens dont elle dispose encore - n'a fait que renforcer les craintes d'un ralentissement marquée de l'économie mondiale.

Si la Banque Centrale dirigée encore pour quelques semaines par Mario Draghi a laissé ses taux directeurs inchangés, à un niveau historiquement bas, elle a agi, comme prévu, sur le levier des prêts à long terme au service bancaire. Surtout, elle a apporté des garanties sur une pause marquée dans le processus de remontée du loyer de l'Euro.

M. Draghi a indiqué que les taux directeurs resteraient à leurs niveaux actuels "au moins jusqu'à la fin de 2019". L'horizon précédemment évoqué était "au moins jusqu'à l'été 2019", ce qui laissait en théorie une brève fenêtre avant son départ fin octobre pour un éventuel modeste durcissement. Pour l'anecdote, ses prédécesseurs -Wim Duisenberg et Jean-Claude Trichet- avaient eu l'occasion d'ajuster leur politique dans les deux sens, Mario Draghi deviendra donc le seul à n'avoir opéré que des baisses de taux.

Cette prolongation de la période de taux bas, accompagnée d'autres mesures destinées à vivifier le crédit, intervient dans un contexte où la croissance européenne est plutôt guettée par un ralentissement que par une surchauffe.

L'Euro, devise à risque par excellence, souffre à la fois d'anticipations d'un différentiel de "rémunération" pour de longs mois encore en faveur du Dollar, et d'une contraction marquée de l'appétit pour le risque au fur et à mesure que se révèlent concrètement les preuves statistiques d'un ralentissement de l'économie mondiale.

Pour rappel, l'OCDE ne prévoit "que" 3.3% de croissance dans le monde cette année, contre 3.6% en 2018, pour rappel. Et le Premier Ministre chinois a officiellement annoncé s'attendre à une croissance du PIB comprise entre +6.0 et +6.5% cette année, sur fond de guerre commerciale interminable avec les Etats-Unis. Et la Zone Euro vient de confirmer en données révisées la faiblesse de la croissance de son PIB au 4ème trimestre 2018 (+0,2%, données conformes au consensus et aux précédentes estimations).

Pour compléter ce tableau peu engageant, la publication du plus important recul des exportations chinoises sur une période de trois ans a continué à rafraîchir davantage l'ambiance ce vendredi, tout comme les commandes à l'industrie en Allemagne pour le mois de janvier, en recul sévère de 2.6% en rythme mensuel, alors qu'en moyenne, les économistes et analystes interrogés tablaient sur une légère progression.

Quelques bonnes surprises en revanche à signaler côté français, avec des cibles très largement battues pour la production industrielle au mois de janvier (+1.3%) et un creusement moins fort qu'anticipé de la balance commerciale.

Côté américain, la journée sera marquée principalement par le rapport NFP (Non-Farm Payroll), rapport mensuel fédéral sur l'emploi. Le taux de chômage est attendu en baisse à 3.9%. Les investisseurs ont déjà eu quelques indices cette semaine, indices qui militent pour une confirmation de la solidité du marché de l'emploi aux Etats-Unis, avec les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, l'enquête du cabinet ADP (223K) et les analyses des différentes antennes régionales de la Fed, compilées au sein du Livre Beige. Confirmation attendu à 14h30. Les mises en chantier de logements et permis de construire clôtureront la semaine sur le plan statistique.

A la mi-journée, sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,1220$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La rupture du niveau des 1,1285$ (borne basse d'une vaste dérive), sans ménagement, a libéré une importante quantité d'énergie vendeuse et ouvert de nouvelles cibles baissières. Si un pullback en direction des 1,1285$ n'est pas exclu, le trend est de nouveau baissier, sous une moyenne mobile à 100 jours (en orange) qui accélère sa décrue. Avis négatif proposé dans l'immédiat sur la paire de devises Euro / Dollar.

NB: nous basculons immédiatement le seuil des 1,1285$ en résistance majeure.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre avis est négatif à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Notre point d'entrée est à 1.1217 USD. L'objectif de cours de notre scénario baissier se situe à 1.1026 USD. Pour préserver le capital engagé, nous vous conseillons de positionner un stop de protection à 1.1286 USD.

L'espérance de rentabilité de cette stratégie Forex est de 191 pips et le risque de perte s'établit à 69 pips.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Négatif à 1.1217 €
Objectif :
1.1026 (191 pips)
Stop :
1.1286 (69 pips)
Résistance(s) :
1.1285 / 1.1410 / 1.1630
Support(s) :
1.1120 / 1.1025 / 1.0850

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Ouverture de nouvelles cibles baissières sur la monnaie unique (©ProRealTime.com)
©2019 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+289.30 % vs +8.34 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...