Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.2153 +0.07 % Dernière cotation : Hier

EUR/USD : Les indicateurs des directeurs d'achats offrent une lecture contrastée

vendredi 22 octobre 2021 à 11h43

(BFM Bourse) - Les forces acheteuses et vendeuses restaient très équilibrées à très court terme sur la paire de devises Euro / Dollar, alors que les toutes premières estimations des PMI (indicateurs des directeurs d'achats) en Zone Euro, ressortent mi-figue mi-raisin, au-dessus de la cible pour l'industrie, à 58.5, mais en dessous pour les services (54,7).

Chris Williamson, Économiste en chef à IHS Markit, commente ces chiffres: « La croissance de l'activité du secteur privé de la zone euro a fortement ralenti en ce début de quatrième trimestre, affichant ainsi son rythme le plus faible depuis avril dernier. Les problèmes d'approvisionnement ont entravé la croissance de la production manufacturière, dont le taux s'est ainsi établi à son plus bas niveau depuis les premiers confinements en 2020. Parallèlement, dans le secteur des services, le rebond amorcé pendant l'été a perdu de sa vigueur alors même que la recrudescence du virus, notamment en Allemagne, suscite de nouvelles inquiétudes, lesquelles se sont de nouveau répercutées sur les secteurs orientés vers les consommateurs, tels que les voyages, le tourisme et les loisirs. La pandémie a également été synonyme de maintien des fortes perturbations des chaînes d'approvisionnement, celles-ci ayant entravé la production et continué de pousser les prix à la hausse, tant dans le secteur manufacturier que dans celui des services. Les prix moyens facturés pour les biens et les services ont ainsi augmenté à un rythme inégalé depuis plus de vingt ans, tendance qui se répercutera, à n'en pas douter, sur les prix à la consommation dans les prochains mois. Si le taux de croissance de l'activité de la région demeure, pour l'heure, supérieur à sa moyenne de long terme, l'expansion risque de ralentir dans les mois qui viennent, la pandémie continuant d'entraver l'activité et de pousser les prix à la hausse. Après les fortes hausses observées au deuxième et troisième trimestre, la tendance s'oriente vers une croissance du PIB bien plus faible au dernier trimestre.»

Au chapitre statistique, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage aux États-Unis sont restées sous la barre des 300 000 nouvelles unités la semaine passée, faisant même un peu mieux que le consensus. L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie a manqué pour sa part les attentes, à 23,7. Le Philly Fed était attendu certes en contraction, mais à un rythme moins fort.

Pour rappel la veille, dans son "Livre Beige", document qui dresse un tableau périodique de l'économie américaine, la banque centrale a souligné que les difficultés mondiales d'approvisionnement, ainsi que le manque de main d'œuvre et les inquiétudes liées au variant Delta du Covid-19, ont fait ralentir la croissance de l'activité économique aux États-Unis au début de l'automne. Si ce rapport, établi sur la base d'une enquête réalisée entre la fin du mois de septembre et le début du mois d'octobre auprès d'entreprises américaines, ne remet a priori pas en cause le début du tapering (réduction du rythme de rachats d'actifs) de l'institution dès le mois prochain, il met en revanche en évidence les tensions auxquelles les décideurs de la Fed sont confrontés alors qu'ils envisagent également de relever les taux prochainement.

Si l'inflation élevée actuelle persiste, la Fed pourrait devoir enclencher ce processus plus rapidement que prévu selon plusieurs responsables. Une hypothèse balayée d'un revers de main par la présidente de la Fed de Cleveland, Loretta Mester, interrogée sur CNBC et qui "ne pense pas que des hausses de taux d'intérêt soient prévues de sitôt". Une majorité des 67 économistes interrogés par Reuters donnent du crédit à ce dernier scénario et estiment que la Fed ne relèvera pas ses taux avant 2023.

Des chiffres équivalents (PMI par IHS Markit) seront publiés à 15h45 pour les Etats-Unis.

A la mi-journée sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,1635$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

La moyenne mobile à 20 jours (en bleu foncé) ayant été franchie de nouveau, dans un niveau de volatilité important, nous déverrouillons momentanément nos cibles baissières (1,1486 et 1,1360$), et attendrons un passage en deçà de ce niveau technique dynamique pour travailler de nouveau à la baisse le spot.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre opinion est neutre à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Nous conserverons cette opinion neutre tant que les cours de la parité Euro Dollar (EURUSD) seront positionnés entre le support à 1.1532 USD et la résistance à 1.1674 USD.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Neutre
Objectif :
- (-)
Stop :
- (-)
Résistance(s) :
1.1674 / 1.1760 / 1.1910
Support(s) :
1.1532 / 1.1486 / 1.1360

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Les indicateurs des directeurs d'achats offrent une lecture contrastée (©ProRealTime.com)
©2021 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.70 % vs +35.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...