Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.0686 -0.01 % Dernière cotation : 09h32

EUR/USD : Le Conseil des Gouverneurs est digéré, place à l'emploi américain

vendredi 4 février 2022 à 11h58

(BFM Bourse) - L'Euro retrouve de l'allant face au Dollar, dans une volatilité très importante, dans le sillage de la conférence de presse de la Banque Centrale Européenne hier, à la suite d'une réunion du Conseil des Gouverneurs.

Christine Lagarde, avec toutes les précautions sémantiques qui s'imposent, a préparé davantage le terrain pour un virage monétaire de la part de la BCE, virage certes beaucoup moins serré que celui que va tenter de négocier la Fed. Sous pression après la publication, mercredi, d'une poussée inédite de l'inflation en zone euro (+5,1% sur un an au mois de décembre,+ 2,3% corrigée des prix corrigés de l'énergie, de l'alimentation de l'alcool et du tabac), Christine Lagarde a reconnu que la hausse des prix à la consommation était plus forte qu'anticipé, admettant également que les risques étaient orientés à la hausse, tout en répétant tabler sur un ralentissement d'ici la fin de l'année. La présidente de la BCE a par ailleurs assuré que le Conseil des gouverneurs de l'institution ne prendrait pas de décision précipitée en matière de politique monétaire mais n'a pas réaffirmé qu'une hausse des taux dès cette année était "très improbable", comme elle l'avait dit lors de la dernière réunion.

"La BCE a fait un pas de plus en estimant que l'inflation était plus élevée que prévu et qu'elle pourrait le rester plus longtemps que prévu, au moins pendant plusieurs mois", pour Vincent Manuel, Directeur des investissements chez Indosuez Wealth Management. "Ce qui a également changé", poursuit-il, "c'est la perception du marché de l'emploi, qui devrait à un moment donné générer des pressions à la hausse sur le niveau d'inflation, mais dans une mesure moindre qu'aux États-Unis ou au Royaume-Uni. Avec un taux de chômage record de 7 % et un taux de participation revenu au niveau pré-pandémique, le marché du travail est perçu comme très fort et pourrait conduire à une pression à la hausse sur les salaires, que la BCE ne voit pas encore. Cela peut être interprété comme un point critique qui aura un impact sur la politique de la BCE à l'avenir."

M. Manuel estime enfin que "les projections économiques de la BCE qui seront publiées en mars pourraient réviser à la hausse les prévisions d'inflation pour 2022 et surtout pour 2023, ainsi que les prévisions pour le marché du travail. Sur ce dernier point, la BCE prévoit un taux de chômage de 7,3 % en décembre 2022, un niveau déjà dépassé puisqu'il s'établit déjà à 7,1 % en décembre 2021.", et que "la BCE pourrait accélérer la fin des achats d'actifs dans le cadre de l'APP au 3ème trimestre 2022, ce qui pourrait ouvrir la voie à une hausse des taux fin 2022 ou début 2023."

Les cambistes vont aborder cette dernière ligne droite de la semaine sous le signe de l'emploi américain, dont les tensions sont surveillés comme le lait sur le feu par une Fed dont le rôle est d'empêcher toute spirale salaires / inflation des prix. C'est dans ce contexte que seront décortiqués à 14h30 les résultats du rapport NFP (Non Farm Payrolls), rapport fédéral sur l'emploi privé américain pour le mois de janvier. Pour rappel mercredi, le cabinet privé ADP mettait en évidence une "destruction" de plus de 300 000 postes, là où la communauté financière s'attendait plutôt à un atterrissage en douceur, après presque 800 000 créations de postes dans le secteur privé (hors agriculture) en décembre. Hier, pour être complet sur le sujet, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage pour la semaine 04 sont ressorties en baisse, battant les attentes, à 238 000 unités.

A la mi-journée sur le marché des changes, l' Euro se traitait contre 1,1740$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Pour la première fois depuis le 16 juin (alors sur rupture brutale), le spot a côtoyé sa moyenne mobile à 100 jours (en orange), courbe de tendance de fond encore très significativement baissière. Les cambistes continueront d'adopter une posture de patience, dans l'attente d'un point d'entrée satisfaisant, alors que la consolidation amorcée à la fin du mois de novembre prend une forme très élargie.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre opinion est neutre à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Nous conserverons cette opinion neutre tant que les cours de la parité Euro Dollar (EURUSD) seront positionnés entre le support à 1.1260 USD et la résistance à 1.1530 USD.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Neutre
Objectif :
- (-)
Stop :
- (-)
Résistance(s) :
1.1530 / 1.1674 / 1.1760
Support(s) :
1.1260 / 1.1120 / 1.1000

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Le Conseil des Gouverneurs est digéré, place à l'emploi américain (©ProRealTime.com)
©2022 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.40 % vs +27.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...