Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.1224 +0.11 % Dernière cotation : 19h04

EUR/USD : La BCE emboîte le pas de la Fed, les colombes sont de sortie

vendredi 12 juillet 2019 à 11h53

(BFM Bourse) - Les forces en présence commençaient à s'équilibrer sur la paire de devises Euro / Dollar, avec le ton tout aussi accommodant de la Banque Centrale Européenne, après que la Fed ait brossé les marchés dans le sens du poil.

Mr Powell, lors de son audition semestrielle devant les parlementaires américains, a insisté sur le fait qu'en dépit de fondamentaux économiques encore solides, la dynamique des prix restait molle. Différents scénarios d'assouplissement monétaire par action directs sur les taux ont été relancés dans les salles des marchés, dont une baisse dès la fin du mois, puis une autre, avant la fin de l'année, d'un quart de point chacune.

Quant à la Banque Centrale Européenne, qui publiait hier son compte-rendu de politique monétaire, elle a emboîté le pas à la Fed, en insistant sur les risques liés à un ralentissement de l'activité mondiale, sur fond d'inflation contenue. Un ton particulièrement accommodant, au point même qu'un abaissement des 10 points de base des taux directeurs est possible à l'échéance de septembre.

Citons à ce propos un passage sans ambiguité du compte-rendu de politique monétaire publié hier:

"Un large consensus s'est dégagé sur le fait que, compte tenu de l'incertitude accrue, qui devrait se prolonger à l'avenir, le Conseil des gouverneurs devait se tenir prêt à assouplir encore l'orientation de la politique monétaire en ajustant l'ensemble de ses instruments de façon adéquate afin d'atteindre son objectif de stabilité des prix. Les éventuelles mesures à envisager incluent notamment la possibilité d'étendre et de renforcer encore la forward guidance du Conseil des gouverneurs, de reprendre les achats nets d'actifs et d'abaisser les taux directeurs."

Des attitudes particulièrement "colombe", donc, de part et d'autre de l'Atlantique, qui s'inscrivent dans la crainte d'un ralentissement de l'activité économique mondiale, sur fond de guerre commerciale interminable entre Washington et Pékin.

Dernière tension en date: Donald Trump a affirmé hier dans un tweet que la Chine ne respectait pas sa promesse d'acheter des produits agricoles américains. "Le Mexique fait du bon boulot à la frontière mais la Chine nous déçoit en ce qu'elle n'achète pas les produits de nos agriculteurs comme elle avait dit qu'elle le ferait. Espérons qu'elle le fasse bientôt" a ainsi déclaré le pensionnaire de la Maison Blanche. La réaction des marchés -qui comptent sur un accord commercial complet entre la Chine et les États-Unis pour soutenir la croissance mondiale- a donc été immédiate.

Au chapitre macroéconomique, l'inflation aux Etats-Unis a pourtant agréablement surpris les intervenants, en ressortant, en données mensuelles (juin), au-delà de la cible quel que soit le panier de produit retenu. En particulier, hors alimentation et énergie (éléments jugés volatils), les prix consommateurs ont progressé de 0,3%, contre 0,1% en mai, et un consensus à +0,2%. Pas de quoi faire faire machine arrière au Président de la Fed.

Côté emploi américain jeudi, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, pour la semaine du 1er au 07 juillet, ont dépassé les attentes des analystes en se rapprochant une nouvelle fois un peu plus de la barre des 200 000, à 209 000. C'est justement en raison d'une solidité du marché de l'emploi remarquable, confirmé après le rapport fédéral de vendredi, que les intervenants avaient vu leurs espoirs de baisse des taux à court terme éteints. Un scénario chamboulé depuis.

De ce côté-ci de l'Atlantique, aucune surprise à signaler pour la dynamique des prix à la consommation en Allemagne et en France, en données définitives pour le mois de juin, parfaitement dans la cible à +0,3% et +0,2% respectivement, en rythme mensuel.

Quant aux chiffres européens du matin, la production industrielle, en données définitives en mai pour la Zone Euro, retient l'attention avec une progression de 0.9% en rythme mensuel, bien au-delà de la cible.

A suivre les prix producteurs aux Etats-Unis à 14h30, et le rapport monétaire de la Fed à 17h00.

A la mi-journée sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,1260$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Le spot Euro / Dollar poursuit actuellement le tracé d'une figure chartiste particulièrement dégradée, dont une ligne de base se dessine, à 1,1180$. Zone en deçà de laquelle une alerte de danger se déclencherait. Dans l'immédiat, un équilibrage des forces acheteuses et vendeuses sous les 1,1285$ reste l'option privilégiée par notre équipe d'analystes. Avis neutre proposé.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre opinion est neutre à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Nous conserverons cette opinion neutre tant que les cours de la parité Euro Dollar (EURUSD) seront positionnés entre le support à 1.1180 USD et la résistance à 1.1285 USD.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Neutre
Objectif :
- (-)
Stop :
- (-)
Résistance(s) :
1.1285 / 1.1348 / 1.1410
Support(s) :
1.1180 / 1.1120 / 1.1025

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : La BCE emboîte le pas de la Fed, les colombes sont de sortie (©ProRealTime.com)
©2019 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.50 % vs +12.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...