Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.1647 -0.27 % Dernière cotation : 30/10

EUR/USD : Confrontation avec la réalité

mercredi 20 mai 2020 à 11h17

(BFM Bourse) - Le soufflet retombe. Après un début de semaine particulièrement favorable aux actifs risqués (actions, Euro, pétrole), le principe de réalité s'impose cruellement aux marchés. Si les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19 avant la fin de l'année, et une mutualisation de la dette en Europe ne sont pas douchés, ils comportent tellement de scénarios à embranchements multiples, de conditions, de nuances et de bémols qu'ils ne peuvent pas susciter d'appétit durable pour le risque.

Dans le cas du soutien franco-allemand à un projet commun d'un plan de relance, financé par le budget de l'UE, de 500 Milliards d'euros, le pas d'Angela Merkel en direction de son homologue français Emmanuel Macron ouvre certes la voie à une mutualisation des dettes sur le Continent, n'est qu'une première pierre posée sur un long chemin semé d'embuches.

Dans le cas du vaccin ensuite, l'euphorie provoquée par la publication d'avancées majeures dans sa mise au point par Moderna est de courte durée. Une revue médicale nuance déjà ces résultats prometteurs. Vincent Boy, analyste de marché chez IG France, abonde dans ce sens: "L'euphorie constatée lundi sur les marchés financiers, suite à la publication de résultats encourageants du vaccin à l'étude de Moderna s'essouffle, car il semblerait que ceux-ci manquent de détails. Selon certains experts, les résultats ne permettent pas de confirmer l'efficacité de la molécule alors que seulement 8 personnes ont montré des signes positifs quand l'échantillon en comptait 45"...

Le ZEW allemand surprenait très agréablement hier, largement au-delà des attentes à 51.0 points. Mais il est justement basé sur un sentiment d'intervenants, d'investisseurs et d'analystes, qui répondent à l'instant t à une enquête. Le Zentrum fur Europaische Wirtschaftsforschung, par l'intermédiaire de son Président, le professeur Achim Wambach, a commenté: «L'optimisme grandit et il y aura une reprise économique à partir de l'été. Cela se reflète également dans l'amélioration significative des attentes pour les différents secteurs. Selon les experts des marchés financiers interrogés, la croissance économique devrait à nouveau s'accélérer au quatrième trimestre 2020. Cependant, le processus de rattrapage prendra du temps. Ce n'est qu'en 2022 que la production économique reviendra au niveau de 2019 »

Car la pandémie est encore là, et ses conséquences encore soumises à de nombreuses inconnues (rebond, nécessité ou de nouveaux confinement sur certains territoires, envolée des cas en Russie et au Brésil). N'oublions pas, notamment, les mises en garde répétées du Dr Fauci, en début de semaine dernière, en audition devant les Sénateurs, contre les risques d'une sortie trop rapide et mal organisée de confinement...

L'attitude irresponsable de Trump, qui se targue de prendre un traitement d'hydroxycoloquine en prévention, et celle non moins irresponsable de J. Bolsonaro, qui laisse s'enfoncer son pays, le Brésil, dans une crise sanitaire profonde, font peur. Deux ministres brésiliens de la Santé ont successivement claqué la porte en quelques jours, face à un Président qui laisse le Nordeste à son sort, et qui fait de la cloroquine, comme son homologue américain, un remède miracle... Le 18 mai, l'éditorial du Monde commençait ainsi: Il y a, à n'en pas douter, quelque chose de pourri au royaume du Brésil, où le président, Jair Bolsonaro, peut affirmer sans barguigner que le coronavirus est une « grippette » ou une « hystérie » née de l'« imagination » des médias.

Pour rappel, la Banque Centrale Européenne (BCE) publiait la semaine dernière son traditionnel Bulletin économique, rédigé intégralement à la lumière de l'ampleur de la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, tout en reconnaissant l'écart abyssal entre les scénarios les moins pessimistes, et les scénarios "catastrophe." Dès son préambule, l'Institution monétaire de Francfort donnait le ton: "Compte-tenu de la forte incertitude entourant l'ampleur immense des conséquences économiques, les scénarios de croissance produits par les services de la BCE suggèrent que le PIB de la zone euro pourrait chuter de 5% à 12% cette année, en fonction de la durée des mesures de confinement et du succès des politiques dans leur but d'atténuer les conséquences économiques pour les entreprises et les travailleurs." Plutôt 5%, ou plutôt 12% ? C'est le grand écart, et cause potentielle de vertige dans les salles des marchés.

En fin de matinée, les cambistes ont pris connaissance des données finales des prix à la consommation, mesure phare de l'inflation, en Zone Euro, pour le mois d'avril. Hors alimentation, énergie, alcool et tabac, les prix ont progressé de 0.9% sur un rythme annualisé. A suivre pour le reste de la journée, les stocks de pétrole outre Atlantique à 16h30, les les Minutes de la Fed à 20h00.

A la mi-journée sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,0945$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Alors que le spot végétait sur la borne basse des 1,0785$, nous tenions à préciser lundi, en fin de propos technique: "Si cette situation de latéralité en bas de canal venait à durer davantage, la possibilité d'une petite réaction haussière contre-intutive prendrait corps. Attention donc au contre-pied".

C'est exactement ce à quoi nous avons assisté, sur des niveaux qui n'était plus judicieux à la vente. Une attitude contrariante nous invite à anticiper ce moment propice, et il le devient à très court terme, surtout si le test de la moyenne mobile à 100 jours (en orange) se solde par un échec.

Avis négatif proposé.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre avis est négatif à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Notre point d'entrée est à 1.0947 USD. L'objectif de cours de notre scénario baissier se situe à 1.0786 USD. Pour préserver le capital engagé, nous vous conseillons de positionner un stop de protection à 1.1001 USD.

L'espérance de rentabilité de cette stratégie Forex est de 161 pips et le risque de perte s'établit à 54 pips.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Négatif à 1.0947 €
Objectif :
1.0786 (161 pips)
Stop :
1.1001 (54 pips)
Résistance(s) :
1.1000 / 1.1110 / 1.1440
Support(s) :
1.0785 / 1.0685 / 1.0630

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Confrontation avec la réalité (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.30 % vs -7.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...