Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Euro Dollar (EUR/USD)

EURUSD - FX0000EURUSD
1.1661 -0.74 % Dernière cotation : 19h16

EUR/USD : Christine Lagarde ouvre les vannes

jeudi 19 mars 2020 à 11h52

(BFM Bourse) - L'ouverture des vannes de la BCE, qui a sorti l'artillerie lourde hier soir, a provoqué une accélération de la baisse de l'Euro face au Dollar. L'objectif proposé hier, à proximité des 1,0785$ est quasiment atteint.

La BCE a fait l'annonce d'un programme d'achat d'obligations de 750 milliards d'euros (annonce mercredi soir, en dehors du calendrier consacré). Ce "programme de rachat d'urgence face à la pandémie" sera réalisé d'ici à la fin de l'année, a précisé l'institution dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion -téléphonique- du conseil des gouverneurs. "Les temps extraordinaires nécessitent une action extraordinaire", a tweeté la présidente de l'Institut de Francfort, Christine Lagarde. Elle a par ailleurs assuré qu'il n'y avait "pas de limites à notre engagement envers l'euro", suggérant que d'autres mesures sont encore susceptibles de suivre, et ce quitte à utiliser "le plein potentiel de nos outils".

En ajoutant aux mesures annoncées hier les rachats d'actifs repris en septembre 2019 à raison de 20 milliards d'euros par mois, l'enveloppe de 120 milliards d'euros débloquée le 12 mars comme première réponse à la crise sanitaire et celle de ce mercredi, les interventions de la BCE vont s'élever (pour l'instant) à 1.050 milliards d'euros sur les 9 mois restants en 2020, soit près de 117 milliards d'euros engagés par mois.

La potion de l'institution monétaire européenne est ainsi supérieure à celle de la banque centrale américaine (Fed), qui a annoncé lundi l'achat de 500 milliards de dollars de bons du Trésor et de 200 milliards de dollars de titres hypothécaires, pour "soutenir le bon fonctionnement" de ces marchés "qui sont au cœur des flux de crédit aux ménages et aux entreprises".

Le bilan du coronavirus Covid19 est désormais, à l'échelle mondiale, de près de 220 000 cas confirmés, et de plus de 8 800 morts, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins. Si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine tend à décroître, voire chuter (validation d'un palier), et que le taux d'utilisation des capacités de production reprend pleinement le chemin de la hausse, la propagation incontrôlable du virus à l'échelle de la planète rend encore indéchiffrable les conséquences sur l'activité économique. Les 4 principales puissances économiques de la Zone Euro (Allemagne, France, Italie, Espagne) sont particulièrement touchées. 2 978 décès sont à déplorer en Italie, soit un bond de 475 en 24 heures. Le nombre de morts total en Italie est tristement en passe de dépasser celui de l'ensemble de la Chine (3 249).

Avec la chute généralisée des matières premières, avec un plongeon de la demande, en particulier d'or noir, (le baril de WTI vaut 22,40$ !), et que les actifs habituellement défensifs n'attirent pas, le Dollar apparait il comme "la seule protection ?", se questionne Vincent Boy, analyste marché chez IG France. "Les investisseurs se tournent vers le dollar américain comme seule valeur refuge, pendant que le cours de l'or baisse de 15% depuis le 9 mars et ce malgré la baisse de 150 points de base du taux de la Fed en deux semaines. Ce phénomène commence à inquiéter au niveau mondial et notamment les économies émergentes, qui voient un montant de plus en plus important sortir du pays et affaibli un peu plus leur devise", détaille l'analyste.

Au chapitre statistique, pour rappel mardi, le ZEW allemand s'est naturellement effondré, mais le niveau de profondeur abyssal (-49,5) était loin d'être anticipé par les économistes et analystes interrogés. L'indicateur, qui mesure le moral des investisseurs dans la première économie de la Zone Euro a touché un point bas depuis décembre 2011. Outre Atlantique, les ventes au détail de février se sont effondrées (-0,5%), contre +0,2% attendu, après +0,6% en janvier.

Ce jeudi, à suivre en priorité, côté américain, l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie à 13h30, les inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage à 13h30, l'indice des indicateurs avancés (Conference Board) à 15h00, ainsi que les stocks de gaz naturel, à 15h30 également.

A la mi-journée sur le marché des changes, l'Euro se traitait contre 1,0800$ environ.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

Voici pour rappel et suivi les éléments que nous présentions hier à la mi-journée:

La rupture des 1,1110$, par sa brutalité, annihile notre scénario de rebond au sein d'une vaste figure de consolidation (scénario présenté lundi). Sous une zone de convergence des moyennes mobiles à 20 (en bleu foncé) et 100 jours (en orange), la configuration se dégrade nettement. Avec pour particularité suivante: l'absence de garde-fou technique identifiable avant le points bas de février. L'avis restera négatif.

Ces fameux points bas de février, à proximité des 1,0785 (1,0778$ précisément le 20) sont pratiquement atteints, et nous ne sommes plus, clairement, sur un point d'entrée baissier judicieux. Nous ne manquerons pas d'identifier lors des prochains jours le cas échéant, de nouveaux points d'entrée pour travailler en position "courte" la paire de devises phare.

PREVISION MOYEN TERME

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons mentionnés, notre opinion est neutre à moyen terme sur la parité Euro Dollar (EURUSD).

Nous conserverons cette opinion neutre tant que les cours de la parité Euro Dollar (EURUSD) seront positionnés entre le support à 1.0785 USD et la résistance à 1.1110 USD.

Le conseilLogo TradingSat

EUR/USD
Neutre
Objectif :
- (-)
Stop :
- (-)
Résistance(s) :
1.1110 / 1.1444
Support(s) :
1.0785 / 1.0685 / 1.0630

GRAPHIQUE EN DONNEES QUOTIDIENNES

EUR/USD : Christine Lagarde ouvre les vannes (©ProRealTime.com)
©2020 BFM Bourse
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.80 % vs -8.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...