Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Dollar Peso argentin (USD/ARS)

USDARS - FX0000USDARS
9.4464 -0.05 % Dernière cotation : 07/10/15

Usd/ars : Dollar Coldplay, Qatar ou soja... Ces improbables taux de change face au billet vert en Argentine

dimanche 16 octobre 2022 à 12h00
Des taux de change à la carte en Argentine

(BFM Bourse) - Face au niveau critique de ses réserves en dollars, l'Argentine crée régulièrement de nouveaux taux de change. Dollar "Coldplay", "Qatar" ou "Soja", une douzaine de taux de change sont apparus sur le marché légal. Ils s'appliquent à des échanges dans certains secteurs de l'économie ou à transactions utilisant des devises.

Dollar "Qatar" ou dollar "Coldplay": de nouveaux taux de change aux noms étonnants viennent s'ajouter en Argentine à la panoplie déjà existante dans le pays qui tente d'éviter la sortie de devises dont il manque cruellement. Des restrictions sur l'achat de devises étrangères sont en place, par intermittence, en Argentine depuis près d'un siècle. Le système de contrôle des changes le plus récent a été établi en 2019, avec un taux officiel qui s'élève actuellement à 157 pesos pour un dollar.

Toutefois, ce mécanisme n'a pas suffi à contenir la demande de dollars. Après des années d'inflation ou d'hyperinflation, la confiance dans le peso s'est envolée et ceux qui en ont les moyens cherchent à épargner en dollars, en tant que monnaie refuge.

Face à cette pénurie, une douzaine de taux de change sont apparus sur le marché légal, visant des secteurs de l'économie ou certaines transactions nécessitant des devises. De tous les noms dont a été affublé le billet vert, le plus connu est cependant le "dollar blue" (bleu) qui s'échange sur le marché noir. Mercredi, il valait 288 pesos.

Face au niveau critique de réserves en devises, ainsi qu'à la concurrence du dollar "bleu", l'Argentine crée régulièrement de nouveaux taux de change. Début septembre, a ainsi vu le jour le dollar "soja" qui s'échangeait mercredi à 200 pesos. L'idée pour le gouvernement est de stimuler les exportations du secteur agricole, principale source de devises du pays.

En vigueur pendant environ un mois seulement, il a permis à la Banque centrale d'augmenter en septembre de 7,6 milliards de dollars ses réserves. "Le dollar soja a signifié pour la Banque centrale le meilleur mois d'achats de devises des 20 dernières années", souligne l'économiste Nery Persichini, de GMA Capital.

Un "dollar Qatar" pour les achats par carte à l'international

Face à ce succès, le pays vient de lancer cette semaine le dollar "Qatar", allusion à la Coupe du monde de football à venir. Ce taux est appliqué aux dépenses de plus de 300 dollars par mois réalisées à l'étranger par carte de crédit.

Selon des chiffres officiels, au cours des deux derniers mois, le secteur du tourisme a enregistré un déficit de plus de 1,5 milliard de dollars, et le gouvernement craint que ce chiffre n'augmente notamment en raison des déplacements liés à la Coupe du monde de football.

"L'objectif est de décourager la demande de devises étrangères pour le tourisme et les achats par carte", explique au journal La Nacion Juan Pablo Albornoz, du cabinet Invecq. Sa création répond à la décision de "prendre soin" des dollars obtenus par l'Etat sur les ventes de soja, souligne M. Persichini.

Le taux est calculé en appliquant trois taxes différentes au taux officiel. Mercredi, le dollar "Qatar" cotait 314 pesos.

Le dollar "Coldplay" pour les billets de spectacles internationaux

Cette semaine a également vu naître le dollar "Coldplay", du nom du groupe britannique qui doit se produire fin octobre à Buenos Aires. Il s'agit là d'un taux applicable aux billets d'entrée de spectacles internationaux.

Il est calculé en ajoutant une taxe de 30% au taux officiel. Mercredi, le dollar "Coldplay" valait environ 204 pesos. Ironiquement cependant, ce taux ne s'appliquera pas aux billets du spectacle du groupe britannique, ces derniers ayant tous été vendus il y a plusieurs mois déjà.

Sur le marché officiel, diverses parités de change existaient déjà, telles que le dollar "au gros" pour les transactions interbancaires, le dollar "avec règlement" et le dollar "exchange", pour les opérations de Bourse, ou encore le "dollar d'épargne", conçu pour la thésaurisation et dont la limite d'achat est fixée à 200 dollars par mois.

Il s'agit pour le gouvernement d'éviter à tout prix une dévaluation du peso, aux conséquences imprévisibles en raison de l'inflation très élevée, qui devrait dépasser 90% cette année. "Ne pas dévaluer est une décision politique. Mais toute mesure adoptée est risquée dans ce contexte inflationniste. De ce fait, toute décision constitue un pansement visant à remédier à un pansement antérieur", souligne M. Persichini.

(Avec AFP)

S. S. - ©2023 BFM Bourse
Votre avis
Portefeuille Trading
+313.60 % vs +45.02 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...