Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

La livre turque à un plancher historique après de nouveaux limogeages à la banque centrale

jeudi 14 octobre 2021 à 15h35
La livre turque chute à un plus bas historique

(BFM Bourse) - Le cours de la livre turque rechute lourdement en réaction au licenciement, par Recep Erdogan, de trois cadres de la Banque centrale qui ne suivaient pas la ligne fixée par l'homme fort d'Istanbul. Alors que la devise locale a perdu un cinquième de sa valeur face au dollar depuis le début de l'année, l'inflation s'envole elle à près de 20% sur un an.

De mal en pis. Alors que l'instabilité règne toujours parmi les dirigeants des institutions monétaires stambouliotes (contrôlées d'une main de fer par Recep Tayip Erdogan), la livre turque chute à un nouveau creux historique face au billet vert ce jeudi. Quelques heures après le limogeage de trois cadres de la Banque centrale turque, la livre locale a flanché de près de 1% , à un nouveau plus bas de 9,19 livres pour un dollar. Un dollar s'échangeait contre 3,75 livres début 2018.

Les inquiétudes relatives au manque d'indépendance de l'autorité monétaire locale, et les mauvaises décisions prises par le président turc qui la chapeaute pour rétablir la situation, accélèrent la chute de la devise.

Les dernières victimes de Recep Erdogan sont deux gouverneurs adjoints de la Banque centrale et un membre du comité de politique monétaire de l'institution. L'un d'eux avait été le seul à voter contre la baisse du taux directeur en septembre, selon des informations de presse.

Inflation galopante

"La direction [prise par la Turquie] est inquiétante et peu d'investisseurs, voire aucun, vont continuer de croire que la Banque centrale de Turquie prend au sérieux le combat contre l'inflation", estime l'analyste Jason Tuvey, du cabinet Capital Economics

Le président Erdogan a déjà limogé trois gouverneurs de la Banque centrale depuis 2019, sapant la confiance des investisseurs et contribuant à rendre le coût de la vie insoutenable pour une partie des Turcs. Sous sa houlette et malgré une inflation galopante, la Banque centrale avait abaissé son principal taux directeur fin septembre, de 19 à 18%. Recep Erdogan qualifie d'ailleurs régulièrement les taux d'intérêt élevés de "père et mère de tous les maux" et affirme, à rebours des théories économiques classiques, qu'ils favorisent l'inflation. Cette politique de croissance à tout prix a fait grimper officiellement l'inflation à 19,25% sur un an au mois d'août, soit quatre fois plus que l'objectif initial du gouvernement.

Si de nombreuses monnaies d'économies émergentes traversent une passe difficile en raison de craintes d'un resserrement monétaire de la Fed puis de la BCE, la chute de la livre turque est encore plus marquée alors que les investisseurs craignent également une nouvelle opération militaire turque en Syrie après une série d'incidents frontaliers.

(avec AFP)

Q. S. - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.30 % vs +34.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...