Forex > Actualités > Informations Devises > Devise : L'Ether, cette monnaie virtuelle suisse qui veut enterrer le Bitcoin!

Devise : L'Ether, cette monnaie virtuelle suisse qui veut enterrer le Bitcoin!

Le Bitcoin vit-il ses derniers mois ?Le Bitcoin vit-il ses derniers mois ?

(Forex.tradingsat.com) - Réussir là où le Bitcoin a échoué, et devenir la devise électronique de référence. C’est ni plus ni moins que l’objectif d’ETHER, une expérience réaliste de nature à chambouler l’ensemble des transactions électroniques dans le monde.

Huit mois d’existence seulement, et déjà l’Ether accumule des volumes d’échanges qui représentent les deux tiers de ce qui s’échange en Bitcoins au niveau mondial!

Depuis le début de l’année, les transactions sont en forte hausse, et sont passées de 300.000 dollars au début de l’année à 27 millions la semaine dernière, au dernier relevé de mercredi ! L’Ether n’est-il pas en train de prendre le relais ?

Améliorer le principe de monnaie virtuelle

Ce qui ne devait être qu’une simple expérience menée par la start-up suisse Ethereum est en train de prendre des proportions bien plus larges. Peut-être de quoi supplanter le Bitcoin sur le marché des monnaies électroniques mondiales!

Car l’objectif d’Ethereum avec cette nouvelle devise virtuelle, était de démontrer les limites et les défauts du Bitcoin, pour les dépasser et en améliorer le principe. Ether fonctionne selon le même principe, celui de la "BlockChain". Il s'agit d'une monnaie dont on se sert via l’émission électronique d’une transaction individuelle, qui rend chaque usage unique, et par nature infalsifiable.

Le principal problème du Bitcoin est l'intense spéculation dont il fait l'objet. La forte volatilité de cette monnaie virtuelle est accentuée par les différentes plates-formes de transaction.

Mais Ether a résolu le problème de manière simple : certes il peut s’échanger d’un bout à l’autre de la chaîne, mais aussi fonctionner en circuit fermé. Ce qui rend son usage plus sûr et plus contrôlable.

Sortir d’un développement trop exclusif

Autre spécificité, le fait que le développement de cette monnaie virtuelle soit un travail commun et partagé. Les développeurs d’Ether citant un des défauts essentiels du Bitcoin: avoir rendu sa technologie trop exclusive auprès d’un trop petit nombre de personnes, ralentissant ainsi la vitesse de son développement autour de solutions technologiques fiables.

Ainsi, le Bitcoin souffrait même d’un vrai défaut gênant, des plates-formes de transaction pas assez rapides, occasionnant des retards dans les ordres d’achat ou de vente, et du coup une inflation des commissions.

C’est pourquoi Ether est développé en véritable écosystème. La start-up New-Yorkaise R3CEV assure le développement de la plate-forme et la technologie de circuit fermé. très intéressé par l’initiative, Microsoft, via sa filiale Azure, fournit l’architecture. Et déjà neuf banques d’affaires sont également autour du projet et y investissent, avec parmi elles le Crédit Suisse et UBS. Car il est question pour elles d’une nouvelle façon de faire circuler l’argent.

Pour le particulier certes, mais tout système permettant de brasser des liquidités de manière à la fois discrète mais sûre est de nature à devenir stratégique pour le secteur bancaire.

De quoi parier sur l’essor d’Ether, qui grâce à un développement scrupuleux, a largement les moyens d’atteindre son but: devenir une référence mondiale et supplanter le Bitcoin, d’usage trop restreint et trop spéculatif.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
  • PARIS :
  • GMT :
  • LONDON :
  • NEW-YORK :
  • TOKYO :