Forex > Actualités > Informations Devises > BCE : Le discours de Mario Draghi s'est assombri

BCE : Le discours de Mario Draghi s'est assombri

BCE : Le discours de Mario Draghi s'est assombri, reprise éco prévue au 2ème semestreBCE : Le discours de Mario Draghi s'est assombri, reprise éco prévue au 2ème semestre

(Forex.tradingsat.com) - Sans surprise, la BCE a annoncé jeudi le maintien de ses taux directeurs à un niveau historiquement bas. Dans le détail, le principal taux d’intérêt directeur est à 0.75%, le taux d’intérêt de la facilité de prêt marginal à 1.5% et le taux d’intérêt de la facilité de dépôt à 0.0%.

Suite à la conférence de presse de Mario Draghi, l’euro a d’abord chuté face au dollar avec un plus bas datant du mois de novembre 2012 à 1.2745 $ (à 14h45 heure de paris). La monnaie unique s’est ensuite fortement reprise et a réussi à toucher un plus haut à 1.2880 $.

Voici les points importants abordés lors de la conférence de presse :

Une reprise de l’activité économique au second semestre ?

La faiblesse de l’activité économique s’étant prolongée depuis le début de l’année 2013, une reprise graduelle pourrait avoir lieu au cours du second semestre.

Des risques baissiers pourraient retarder la reprise économique

Mario Draghi a insisté sur le fait que des risques baissiers existaient et qu’ils pourraient retarder la reprise économique de la zone. Il inclut dans ces risques "la possibilité d'une demande intérieure encore plus faible que prévu et une mise en place lente ou insuffisante des réformes structurelles dans la zone euro".

Une baisse des taux n’est pas d’actualité

Le mois dernier, Mario Draghi avait admis avoir discuté lors de la réunion de l'éventualité d'une baisse des taux "oui, nous avons discuté de la possibilité de le faire". Il s’est montré beaucoup plus évasif aujourd’hui : "La discussion a été large […] un consensus s'est dégagé pour ne pas considérer la question des taux pour l'instant ".

"Le taux de change de l’euro n’est pas un objectif de la BCE"

Mario Draghi a rappelé une nouvelle fois que le taux de change n’était pas un objectif de politique monétaire bien qu’il soit important pour la croissance et la stabilité des prix.

Des réformes structurelles ambitieuses

Le président de la BCE a une fois encore insisté sur la nécessité de compléter "les stratégies en matière de politique budgétaire […] par des réformes structurelles susceptibles de favoriser la croissance. De telles réformes devraient être ambitieuses et avoir une large portée".

"Chypre n'est pas un modèle"

Au sujet des modalités du premier plan de sauvetage proposé à Chypre par la Troïka, prévoyant une taxation de la totalité des dépôts bancaires, le président de la BCE a reconnu que "ce n'était pas malin, c'est le moins qu'on puisse dire, et cela a été rapidement corrigé".

A la question "vaut-il mieux que Chypre quitte la Zone Euro", Mario Draghi a indiqué qu’"en dehors de la zone euro, un pays se retrouverait dans un environnement beaucoup plus difficile pour mener les réformes nécessaires".

Enfin, Mario Draghi a à son tour tenté de rassurer les marchés en déclarant que le plan de sauvetage de Chypre "n’était pas un modèle".



Retrouvez l’ensemble des statistiques économiques majeures en consultant notre calendrier économique.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
Indice des prix à la consomma… 1503059400
  • PARIS :
  • GMT :
  • LONDON :
  • NEW-YORK :
  • TOKYO :