Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Etats-Unis : Un rapport officiel sur l'emploi très décevant

vendredi 2 octobre 2015 à 14h40
USA : le nombre de créations d'emplois dans le secteur privé est plus faible qu'anticipé

(BFM Bourse) - Très attendus, les chiffres mensuels de l'emploi américain ont déçu, ravivant l'incertitude sur le timing de la prochaine hausse de taux de la Fed.

Selon les derniers chiffres publiés vendredi par le Département américain au Travail, le nombre d'emplois non-agricoles créés dans le secteur privé (NonFarm Payroll - NFP) s'est élevé à 142 000 en septembre aux Etats-Unis.

Ce chiffre est nettement inférieur à celui attendu par les économistes (200 000) et donc plus faible que les 200 000 créations mensuelles jugées nécessaires pour faire baisser durablement le chômage.

Autre mauvaise nouvelle, les données des mois de juillet et août ont été révisées en nette baisse : 223 000 contre 245 000 annoncé initialement pour le mois de juillet et seulement 136 000 contre 173 000 en août.

L'enquête ADP (publiée mercredi 30 septembre) avait révélé 200 000 créations de postes dans le secteur privé, sur une base ajustée des variations saisonnières.

Le taux de chômage se maintient à 5,1%

Toujours selon les chiffres publiés par le Département américain au Travail, le taux de chômage est comme prévu resté stable à 5,1%, son plus bas niveau depuis avril 2008.

Les chiffres du ministère du Travail montrent également que le salaire horaire moyen a quasiment stagné le mois dernier (-0,01 cent à 25,09 dollars) alors qu'il était attendu en hausse de 0,2% en moyenne. En comparaison annuelle, il progresse de 2,2%.

Le dollar a immédiatement été sanctionné par ce rapport très décevant ce qui a permis à l’euro de repasser au-dessus de 1.13$. Côté actions, les bourses européennes sont passées dans le rouge avec notamment un indice CAC 40 de retour sous les 4 500 points. Les futures de Wall Street suggèrent une ouverture en baisse.

La hausse des taux compromise pour 2015 ?

Ces fortes réactions sur les marchés s’expliquent également par le fait que la Réserve fédérale américaine pourrait se servir de ces mauvais chiffres pour retarder la première hausse de ses taux en 2016 contre une action initialement prévue – et anticipée par les marchés – cette année.

Une option envisagée par les opérateurs depuis le discours du Président de la Fed de Chicago, Charles Evans, qui a laissé entendre lundi dernier que les taux directeurs ne pourraient amorcer leur remontée qu'à la moitié de l'année 2016. Des déclarations que Janet Yellen n'a pas désavouées lors d'une intervention mercredi dernier à l'occasion d'une conférence bancaire.

L. L. - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.70 % vs +11.64 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...